Réussir la transition écologique de son habitat grâce aux objets connectés.

Eoliennes

Dans les articles précédents, nous avons abordé les différentes alternatives pour manger local en milieu urbain, ou comment mieux gérer ses déchets en entreprise. Cette fois ci, nous allons comprendre comment les objets connectés peuvent devenir de vrais outils pour réduire sa consommation d’eau, d’Energie, ou lutter contre les gaz à effet de serre.

Il n’est pas toujours simple de prendre des initiatives pour diminuer sa consommation d’eau ou d’énergie et pourtant, les objets connectés peuvent nous aider à réduire notre empreinte écologique.

Voici quelques innovations qui vont nous permettre d’avoir un réel impact sur la sauvegarde de la planète mais aussi pour notre portefeuille !

Maîtriser et diminuer jusqu’à 70% sa consommation d’eau !

Répartition de la consommation d’eau pour une famille française.

Ce graphique nous permet de comprendre que la douche et le bain représentent presque la moitié de notre consommation d’eau quotidienne. On peut déjà troquer les bains, très gourmands en eau (entre 120 et 200 litres d’eau utilisée), contre une douche (de 40 à 60 litres d’eau). Mais l’on peut vraiment diminuer sa consommation d’eau en adoptant des solutions simples.

Les mousseurs pour robinets bien que pas encore connectés, sont une solution intéressante pour la cuisine et la salle de bain. Ils peuvent faire économiser jusqu’à 5 litres d’eau par minute ce qui représente environ 50% d’économie d’eau.

Sur le même principe, la start-up américaine Nébia a lancé un pommeau de douche révolutionnaire permettant d’économiser jusqu’à 70% d’eau. Les créateurs se sont inspirés du domaine de l’aéronautique.

Le pommeau composé de mini alvéoles permet de pulvériser l’eau en minuscules gouttelettes formant une brume d’eau plus efficace qu’un jet classique et offrant une surface de contact bien supérieure.

Le pommeau de douche Nébia avec son système révolutionnaire de micro-gouttelettes

Avec une consommation de 2,8 litres par minute, Nébia permet de réaliser une économie d’eau impressionnante.

 Hydrao, une start-up française, a créé un pommeau de douche intelligent connecté à une application mobile.

Le pommeau calcule en permanence la quantité d’eau utilisée lors de votre douche. Un système de lumière vous indique combien de litres vous avez déjà utilisé.

Entre 0 et 10 litres,le voyant lumineux est vert, de 10 à 20 litres il vire au bleu, entre 20 et 30 litres il passe au violet, et de 30 à 40 litres il devient rouge. Si l’on dépasse les 50 litres.

Le pommeau coûte un peu moins de 90€, une bonne idée pour prendre conscience de la quantité d’eau que l’on utilise et d’en limiter sa consommation.

Le pommeau de douche est relié à l’application mobile et permet de relever de la data.

Il faut revenir au 18 ème siècle pour trouver les français les plus économique en consommation d’eau, puisqu’en moyenne à cette époque un habitant utilisait 15 à 20 litres d’eau…par jour !

Aujourd’hui, un français utilise en moyenne 148 litres d’eau par jour. Bien que cette consommation baisse depuis dix ans (on avait atteint une consommation de 165 litres par français en 2004), les efforts restent à faire pour mieux maîtriser notre consommation d’eau.

Rafraîchir les bâtiments et stocker l’eau de pluie

La multiplication des toits végétaux en milieu urbain ces dernières années permet de repenser le toit comme outil d’assainissement de l’air. En effet, les plantes captent le dioxyde de carbone et permettent donc de réduire les gaz à effet de serre.

Mais Hydroventiv est allée plus loin dans son approche. La start-up a développé un toit végétal connecté permettant de capter une partie de l’eau de pluie, de la stocker et de nourrir les plantes du toit en continue. Cela permet, en cas de fortes pluies, de diminuer l’impact des inondations.

Les plantes, elles jouent un rôle d’isolant thermique et de rafraîchissement naturel du bâtiment, elle permet également de lutter contre les îlots de chaleur lors des canicules en milieu urbain.

Une interface connectée permet de contrôler le volume d’eau et de suivre les performances du toit végétal sous forme de données chiffrées.

De plus, les plantes accueillent des insectes et favorise la biodiversité en ville.

Hydroventiv rencontre un franc succès auprès des entreprises et des particuliers et a reçu le prix de l’innovation lors du mondial du bâtiment en 2015.

Le toit végétal connecté est un premier pas vers une transition écologique.

Les données du toit sont directement visualisables via une plateforme.

Optimiser son chauffage et faire des économies d’énergie.

Ween est un thermostat connecté autonome. Grace à l’analyse de différents paramètres tels que les habitudes de vies, le nombre de personnes dans une pièce ou à la fonctionnalité géo-pilotage (ajustement de la température en fonction des allées et venues des habitants), on peut réaliser des économies de chauffage allant de 20% à 25%.

Tous les équipements de chauffage sont reliés à Ween. Si l’on s’absente de la maison, la température baisse automatiquement. Lorsque l’on rentre, elle remonte.

En plus d’être utile, le design du thermostat Ween épouse parfaitement l’intérieur d’une pièce à vivre.

Sensible à la protection des données des utilisateurs, aucune donnée n’est envoyée dans le cloud. Pas d’inquiétude pour le hack de la géolocalisation des utilisateurs par des personnes malveillantes.

La start-up travaille déjà avec des industriels comme des groupes d’électroménagers, des constructeurs automobiles ou d’appareils de chauffage.

Ween pourrait également servir pour optimiser la consommation des éclairages publics ou encore ajuster les fréquences des bus, métro ou tramway en fonction du flux des passagers.

Il existe pleins de solutions pour réduire son empreinte écologique : manger local et biologique, utiliser des sacs et sachets réutilisables, acheter en vrac, prendre les transports en commun ou le vélo ou encore même acheter une maison en kit écologique. Cependant la technologie peut aussi nous donner un réel coup de pouce pour optimiser nos habitats et les rendre moins gourmands en énergie et eau.

La dernière création du célèbre architecte Philippe Starck : une maison écologique fabriquée en série et positive en énergie !

D’autres objets connectés que nous n’avons pas abordés dans cet article proposent des solutions innovantes comme la poubelle R3D3 qui tri et compacte les déchets, ou encore Glow qui indique sa consommation d’électricité.

Dans l’avenir, la maison écologique sera certainement connectée mais beaucoup d’autres sujets n’ont pas été réellement résolus comme une vraie gestion des transports en commun, ou encore le gaspillage alimentaire.

Laisser un commentaire